Articles récents

Les archives

Pratiques inhumaines de gestion de la faune confirmées dans les refuges nationaux de faune en Alaska

Il y a quelques instants, le Sénat a adopté SJ RES. 18 par un vote de 51 contre 47 pour autoriser le meurtre de loups et de chiots tanières, d'ours en hibernation et d'autres prédateurs sur les terres des refuges nationaux en Alaska

La chasse aux prédateurs contraire à l'éthique en Alaska a été un point d'éclair dans une bataille croissante entre les autorités étatiques et fédérales pour savoir qui a autorité sur les terres fédérales. Le 3 août 2016, le US Fish and Wildlife Service a fait un grand pas en avant et s'est joint à son agence sœur, le National Park Service, pour finaliser la réglementation des refuges fauniques nationaux en Alaska qui a effectivement annulé une loi de l'État de l'Alaska qui encourageait l'extrême et l'abattage excessif d'ours, de loups et de coyotes pour promouvoir le gibier.

Au passage SJ RES. Le 18 janvier, le Sénat s'est joint à la Chambre et a voté pour annuler cette règle importante et autoriser les pratiques de gestion de la faune cruelles et inhumaines dans les refuges fauniques de l'Alaska.

Ces terres sont NOS terres, pas celles de l'Alaska. Tant que nos impôts collectifs contribuent à les soutenir, nous, par l'intermédiaire de nos représentants, avons parfaitement le droit de parler au nom de la gestion fondée sur la science.

Nous n'abandonnerons pas.

Le plus grand danger pour l'avenir des loups et de toute la faune est l'apathie. Comme toujours, nous apprécions votre aide et votre soutien actif. Merci.