Articles récents

Les archives

Trahison aveugle : le gouvernement de la Colombie-Britannique utilise des loups à collier pour tuer des familles entières de loups

Un nouveau rapport révèle que le gouvernement de la Colombie-Britannique utilise à plusieurs reprises des loups pour trahir leurs meutes familiales

11 décembre 2019 – Un nouveau rapport publié par le gouvernement de la Colombie-Britannique a révélé que non seulement les loups à collier émetteur sont utilisés pour conduire les tueurs du gouvernement vers leurs familles, mais qu'ils sont laissés en vie pendant que le reste de leur meute est tué. Le gouvernement de la Colombie-Britannique utilise ensuite ces mêmes loups les années suivantes pour localiser les nouveaux membres de leur famille et les tuer, répétant ainsi un cercle vicieux.

Les détails infâmes du programme de chasse aux loups de la Colombie-Britannique, découverts par Sensibilisation au loup, sont publiés dans un rapport gouvernemental intitulé Rétablissement du caribou de South Peace après cinq ans de réduction expérimentale des loups. Les détails de la section méthodes "Les individus munis d'un collier émetteur étaient souvent laissés en vie après la fin des efforts de réduction hivernale afin de faciliter la localisation des loups l'hiver suivant."

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a nié à plusieurs reprises avoir utilisé cette tactique, mais le rapport expérimental de 2019 met en évidence son utilisation de cette stratégie cruelle. Les loups à collier sont souvent connus sous le nom de "loups de Judas" pour leur trahison inconsciente de leurs familles.

Le programme de chasse aux loups de South Peace a tué plus de 550 loups sous prétexte de protéger une population de caribous en voie de disparition, et il est proposé de se poursuivre pendant une période indéterminée.

« Sachant que les loups sont très sensibles et dépendent les uns des autres pour leur survie, cela rend cette pratique insupportable à penser, mais nous le devons. Imaginez ce que vivent ces loups à collier. Combien de fois doivent-ils souffrir ? interroge Sadie Parr, directrice exécutive de Sensibilisation au loup.